Page:Pierre de Coubertin - Universités transatlantiques, 1890.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
60
universités transatlantiques.

dites à cette occasion sur le rôle de la force musculaire en ce monde, sur la légitimité de la recherche d’une beauté physique qui marche de pair avec la santé et la vertu. Après la prière vinrent les speeches, gais et spirituels, et remplis de ces anecdotes insignifiantes auxquelles les Américains ont le don d’ajouter de l’intérêt et du charme par la façon ravissante dont ils les content. Où ont-ils pris ce don-là ?… ce n’est sûrement pas en Angleterre. Le premier orateur débuta en avouant que, ne sachant quoi dire, il s’était adressé à son jeune fils, élève enthousiaste du Berkeley, et lui avait demandé quel plan il devait suivre dans son discours : « Eh bien, papa, répondit l’enfant, fais une tartine sur le collège…, et de l’épate à propos du Dr White,… et…, et dis-leur que le gymnase va être un grand progrès pour le pays ».