Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


teur, il faut, de toute nécessité, qu’il connaisse ce que c’est que le juste et l’injuste, soit qu’il l’ait appris avant d’aller à ton école, soit qu’il l’apprenne de toi.


GORGIAS.

Sans contredit.


SOCRATE.

Mais quoi ? celui qui a appris le métier de charpentier est-il charpentier, ou non ?


GORGIAS.

Il l’est.


SOCRATE.

Et quand on a appris la musique, n’est-on pas musicien ?


GORGIAS.

Oui.


SOCRATE.

Et quand on a appris la médecine, n’est-on pas médecin ? En un mot, par rapport à tous les autres arts, quand on a appris ce qui leur appartient, n’est-on pas tel que doit être l’élève de chacun de ces arts ?


GORGIAS.

J’en conviens.