Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/280

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



SOCRATE.

De la part de quelque agent, sans doute.


POLUS.

Cela va sans dire : de la part de celui qui châtie.


SOCRATE.

Quiconque châtie à bon droit ne châtie-t-il point justement ?


POLUS.

Oui.


SOCRATE.

Fait-il en cela une action juste, ou non ?


POLUS.

Il fait une action juste.


SOCRATE.

Ainsi celui qui est châtié, lorsqu’on le punit d’une faute, pâtit justement.


POLUS.

Apparemment.


SOCRATE.

N’avons-nous pas avoué que tout ce qui est juste est beau ?


POLUS.

Sans contredit.


SOCRATE.

Ce que fait la personne qui châtie et ce que souffre la personne châtiée est donc beau.