Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Nous sommes convenus que ce qui se fait follement se fait d’une manière contraire à ce qui se fait avec tempérance.

Il l’a encore reconnu.

Et que ce qui se fait avec tempérance a pour principe la tempérance, et ce qui se fait follement, la folie.

[332e] Il en est tombé d’accord.

Si ces choses se font d’une manière contraire, elles sont donc faites par des principes contraires ?

Oui.

Mais l’une est faite par la tempérance, et l’autre par la folie.

Oui.

D’une manière contraire.

Sans doute.

Donc par des contraires.

Oui.

Donc la folie est le contraire de la tempérance.

Il paraît qu’oui.

Te souviens-tu que nous sommes convenus plus haut que la folie est le contraire de la sagesse ?

Je m’en souviens.

Et que chaque chose n’a qu’un seul [333a] contraire ?

Je le dis encore.

Lequel de ces deux discours révoquerons-