Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/731

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


vant [536e] réponds à cette question. Parmi tant de choses dont Homère traite, quelles sont celles sur lesquelles tu parles bien ? car sans doute tu ne parles pas bien sur toutes.

ION.

Sois assuré, Socrate, qu’il n’en est pas une seule sur laquelle je ne sois en état de bien parler.

SOCRATE.

Ce ne sont pas apparemment celles que tu ignores, et dont Homère parle.

ION.

Quelles sont donc les choses dont Homère parle, et que j’ignore ?

[537a] SOCRATE.

Homère ne parle-t-il pas des arts en plusieurs rencontres, et assez au long ? par exemple, de l’art de conduire un char ? Si je me rappelais les vers, je te les dirais.

ION.

Je les sais, moi : je vais te les dire.

SOCRATE.

Récite-moi donc les paroles de Nestor à son fils Antiloque, lorsqu’il lui donne des avis sur les précautions qu’il doit prendre pour éviter la borne, dans la course des chars, aux funérailles de Patrocle.