Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/734

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des mêmes choses ? Par exemple, je sais que voilà cinq doigts, et tu le sais comme moi. Si je te demandais si c’est par le même art, savoir, par l’arithmétique, que nous connaissons cela toi et moi, ou chacun par un art différent, tu dirais sans doute que c’est par le même art.

ION.

Oui.

[538a] SOCRATE.

Réponds présentement à la question que j’étais sur le point de te faire tout-à-l’heure, et dis-moi si tu crois, par rapport à tous les arts sans exception, qu’il est nécessaire que le même art nous fasse connaître les mêmes objets, et un autre art des objets différens.

ION.

Je le crois, Socrate.

SOCRATE.

Ainsi quiconque ne possédera point un art ne sera pas en état de bien juger de ce qui sera dit ou fait en vertu de cet art ?

ION.

[538b] Non.

SOCRATE.

Par exemple, pour les vers que tu viens de citer, jugeras-tu mieux que le cocher si Homère parle bien ou mal ?