Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/735

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ION.

Le cocher en jugera mieux.

SOCRATE.

Car tu es rapsode, toi, et non pas cocher ?

ION.

Oui.

SOCRATE.

Et l’art du rapsode est autre que celui du cocher ?

ION.

Oui, certes.

SOCRATE.

Puisqu’il est autre, il est aussi la science d’autres objets ?

ION.

Sans doute.

SOCRATE.

Mais quoi ! lorsque Homère dit qu’Hécamède, concubine de Nestor, donna à Machaon blessé une potion [538c] à boire, et qu’il s’exprime ainsi[1],

.... du vin de Pramne, sur lequel elle racla du fromage de chèvre

Avec un couteau d’airain ; et y mêla de l’oignon pour exciter la soif.

  1. Iliad., XI, 639, 640. La dernière moitié du second vers est du même livre, 629.