Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/741

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOCRATE.

Et ce que doit dire une ouvrière en laine [540d] touchant son travail ?

ION.

Non.

SOCRATE.

Ou les discours dont un général doit se servir pour donner du cœur à ses soldats ?

ION.

Oui, voilà ce que le rapsode connaîtra.

SOCRATE.

Quoi donc ! l'art du rapsode est-il l'art de la guerre ?

ION.

Du moins je sais fort bien comment doit parler un général d'armée.

SOCRATE.

Peut-être, Ion, sais-tu aussi l'art militaire. En effet, si tu étais à-la-fois bon écuyer et bon joueur de luth, tu distinguerais les chevaux [540e] qui ont une bonne ou une mauvaise allure. Mais si je te demandais, Par quel art, Ion, connais-tu les chevaux qui ont une bonne allure ? est-ce en qualité d'écuyer ou de joueur de luth ? que me répondrais-tu ?

ION.

Je te répondrais que c'est comme écuyer.