Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/746

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOCRATE.

Eh bien, nous te l’accordons, Ion, ce qui te paraît le plus beau, de célébrer Homère par une inspiration divine et non en vertu de l’art.


———───———