Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/776

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SOCRATE.

Ils sont donc intelligens, suivant toute apparence ?

HIPPIAS.

Oui, je te jure, et grandement.

SOCRATE.

Étant intelligens, ne savent-ils pas ce qu’ils font, ou le savent-ils ?

HIPPIAS.

Ils le savent parfaitement bien ; et c’est pour cela même qu’ils font du mal.

SOCRATE.

Sachant donc ce qu’ils savent, sont-ils ignorans ou instruits ?

HIPPIAS.

Ils sont instruits en cela, [366a] c’est-à-dire à tromper.

SOCRATE.

Arrête un moment : rappelons-nous ce que tu viens de dire. Les menteurs, selon toi, sont capables, intelligens, savans et habiles dans les choses où ils sont menteurs ?

HIPPIAS.

Cela est vrai.

SOCRATE.

Et les hommes sincères sont différens des menteurs, et ont même des qualités très opposées ?