Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/914

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La différence des deux mots, σπάθης ἢ τῆς κερκίδος, selon Schneider, est que σπάθη se rapporte à la forme perpendiculaire du métier, tandis que κεκρὶς se rapporte à la forme horizontale, telle qu'elle est aujourd'hui. Schleiermacher se demande si ces deux métiers étaient aussi connus des Grecs, et si on s'en servait à Athènes dans le même temps. En français la σπάθη est le battant du métier perpendiculaire, et le κερκὶς la navette du métier horizontal. J'ai cru ne devoir employer que la dernière expression, la seule aujourd'hui qui puisse être entendue.

PAGE 47. — De les pincer avec les doigts ou de les frapper avec le plectrum.

Κρούειν πλήκτῳ. J'ai cru pouvoir emprunter ce mot à l'archéologie.

PAGE 58. — Tu auras peut-être aussi rencontré les ouvrages de certains hommes fort habiles...

Οὐκοῦν καὶ τοῖς τῶν σοφωτάτων συγγράμμασιν ἐντετύχηκας... BEKKER, p. 128.

Le mot συγγράμμασιν, qui se dit des compositions en prose, fait douter Schleiermacher qu'il s'agisse d'Empédocle, qui a écrit en vers, et le laisse incertain sur le philosophe que Platon a pu avoir réellement en