Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/925

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


πραχθέντων aVec μνήμη καὶ κόσμος, et construire ainsi : λόγῳ καλῶς ῥηθέντι, μνήμν καὶ κόσμος ἔργων εὖ πραχθ. γίγνεται τοῖς πράξασιν. — Bekker, dans sa ponctuation, indique ce sens.

PAGE 203. — Mais leurs ennemis se conduisirent envers eux avec plus de modération et de générosité que n'en montrent souvent des amis...

Ὧν οἱ ἐχθροὶ καὶ προσπολεμήσαντες πλείω ἔπαινον ἔχουσι σωφροσύνης καὶ ἀρετῆς ἢ τῶν ἄλλων οἱ φίλοι. BEKKER, p. 393.

Nous convenons que notre traduction présente un sens presque ridicule. Rien ne paraît plus déplacé à tous égards que cet éloge des Lacédémoniens, et cette critique indirecte de la conduite des Athéniens envers des Athéniens, probablement au combat des Arginuses, où on ne put recueillir les morts, tandis que dans la campagne de Sicile les Lacédémoniens vainqueurs ensevelirent les morts des vaincus. Mais le texte est là, et les variantes de Bekker ne suggèrent aucune interprétation nouvelle. Schleiermacher et Loers ont été réduits comme nous à constater la difficulté sans la résoudre. Nous aurions bien voulu adopter le sens que propose M. Roget : « Mais telles