Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/933

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


chose relativement à un autre objet ? — A la bonne heure, si tu le juges à propos.

Βούλει οὖν σκεψώμεθα καὶ ἄλλοτι; — Εἰ ἄλλως γε σὺ βούλει. BEKKER, p. 208.

On ne voit pas non plus pour quelle raison Bekker met encore entre parenthèse et rejette ἄλλως, quand tous les manuscrits le donnent.


PAGE 332. — La justice n'est-elle pas ou une force ou une science ?

Δύναμις ἢ ἐπιστήμη. BEKKER, p. 226.

Ici nous avons traduit δύναμις par force et δυνατός et δυνατώτερος qui suivent, par fort et plus fort ; ce qui va bien avec la conclusion générale, que l'injustice avec la science et la force est préférable à l'erreur et à la faiblesse. Mais précédemment (pag. 303-304) il a été impossible de traduire δυνατός et δυνατώτερος par fort et plus fort, les mots grecs étant liés à d'autres mots, par exemple à ποιεῖν τι et autres infinitifs de ce genre, tandis qu'en français les mots fort et plus fort ne peuvent être employés qu'absolument. Nous avons donc traduit dans ce cas par capable, plus capable, ou incapable de faire, etc. Il faut bien se rappeler qu'en grec l'identité de la