Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, III et IV.djvu/941

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


leurs le caractère violent de Ctésippe justifie bien cette formule.

PAGE 390. — L'école de Protagoras et même de plus anciens philosophes s'en servaient ordinairement...

ET PLUS LOIN, PAGE 394. — Ce discours en reste toujours au même point, et il me semble qu'aujourd'hui, comme autrefois, en détruisant tout, il se détruit lui-même.

Diogène de Laërte dit que Protagoras avait emprunté cette opinion à Antisthène, et qu'il ne fit que la développer le premier dialectiquement. Par ces plus anciens philosophes il faut entendre l'école d'Élée et Parménide. Voyez le Cratyle. Schleiermacher veut que cet endroit se rapporte au Théétète et y fasse allusion comme à un ouvrage déjà écrit depuis quelque temps. S'il en est ainsi, et c'est bien là en effet ce qu'indique le τὸ παλαιὸν, il s'ensuivrait que l'Euthydème a été composé après le Théétète.

PAGE 391. — Mais c'est à toi à nous prouver le contraire. — Et cela se peut-il, selon ton opinion ? y a-t-il moyen de réfuter si personne ne se trompe ?