Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/327

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


divin, savoir la chose même, et l’image qui l’accompagne.

L’ÉTRANGER.

Venons à notre art humain. Ne disons-nous pas qu’il fait une véritable maison au moyen de l’architecture, et que, par la peinture, il en fait une autre, qui est une espèce de songe de notre composition à l’usage des gens éveillés ?

THÉÉTÈTE.

Sans doute.

L’ÉTRANGER.

Toutes nos oeuvres peuvent être rapportées ainsi à nos deux manières de faire ; la chose même à notre art de faire les choses, le simulacre à notre art de faire les simulacres.

THÉÉTÈTE.

Je commence à comprendre. J’établis dans l’art de faire deux divisions, l'une le partage en art divin et art humain, l’autre le partage en art de produire les choses et art de produire des ressemblances.

L’ÉTRANGER.

Or, rappelons-nous que dans l’art de foire des simulacres, nous avons dû distinguer deux espèces, l’art de copier et l’art de la fantasmagorie, si le faux est réellement le faux et doit être mis au nombre des êtres.