Page:Platon - Œuvres, trad. Cousin, XI, XII et XIII.djvu/539

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qui arrive dans le monde. BEKKER, p. 306-307 : ὡς ἄρα μετρηκικὴ περὶ πάντ' ἐστὶ τὰ γιγνόμενα.

Il s'agit ici, sans aucun doute, des pythagoriciens.

PAGES 412-414.

Réponse indirecte aux critiques qui avaient été faites de la longueur des discours de Socrate et de Platon. Le ton de l'apologie est ici sensible sous celui du dédain. On ne peut trop répéter qu'il y a dans Platon une foule d'allusions aux discussions contemporaines , qui sont presque entièrement perdues pour nous, et qu'il est à peine en notre pouvoir de soupçonner.

PAGE 424. — Il y a encore l'espèce des prêtres…

Ce passage est très précieux par la différence nette et précise qu'il établit entre le gouvernement sacerdotal et le gouvernement de Platon, où les prêtres ne sont considérés que comme des serviteurs de l'État. Ce caractère de la politique platonicienne se retrouve dans les Lois, liv. VI.

PAGE 449. — Ensuite il faudra que quiconque le voudra, parmi ceux qui en ont le droit… BEKKER, p. 338 : τὸν βουλόμενον, οἷς ἔξεστι…