Page:Plaute - Comédies, traduction Sommer, 1876, tome 1.djvu/392

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


donnée de la ressemblance des deux frères, avec quelques situations et quelques traits comiques ; en donnant aux deux frères des caractères entièrement opposés, il a été vraiment créateur. Toutefois, si l’on partage l’admiration de La Harpe pour les Ménechmes de Regnard, on ne saurait s’associer, pour peu qu’on ait de goût, au jugement qu’il porte sur la pièce latine, quand il en parle comme d’une plate et maladroite bouffonnerie




_________