Page:Plaute - Comédies, traduction Sommer, 1876, tome 1.djvu/411

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PÉNICULUS. Eh bien, vilain et méchant homme, dont la parole est plus légère qu’une plume, trompeur, perfide, vaurien, que vous ai-je fait pour m’avoir ainsi perdu ? Comme vous m’avez planté là tout à l’heure sur la place ! Vous avez enterré le diner sans moi. Quelle effronterie ! n’avais-je pas droit comme vous à l’héritage ?

MÉNECHME. Ah ça, l’ami, qu’ai-je à démêler avec vous, pour que vous veniez m’insulter sans me connaître ? Voulez-vous qu’on vous fasse un mauvais parti pour répondre à vos injures ?

PÉNICULUS. Eh ! vous me l’avez déjà fait, je pense.

MÉNECHME. Dites-moi, l’ami, comment vous appelez-vous ?

PÉNICULUS. Vous moquez-vous encore, d’avoir l’air de ne pas savoir mon nom ?

MÉNECHME. Sur ma parole, je ne vous ai jamais vu avant ce jour, que je sache, je ne vous connais pas ; mais, par ma foi, qui que vous soyez, si vous voulez être raisonnable, ne m’ennuyez point.

PÉNICULUS. Vous ne me connaissez pas ?

MÉNECHME. Je ne dirais pas que non, si je vous connaissais.

PÉNICULUS. Réveillez-vous, Ménechme.

MÉNECHME. Par Hercule, je crois être assez bien éveillé.

PÉNICULUS. Vous ne connaissez pas votre parasite ?

MÉNECHME. L’ami, à ce que je vois, vous n’avez pas la tête trop saine.

PÉNICULUS. Dites-moi, n’avez-vous pas dérobé cette mante à votre femme et ne l’avez-vous pas donnée à Érotie ?

MÉNECHME. Par Hercule, je n’ai point de femme ; je n’ai point donné de mante à Érotie et n’en ai point dérobé.

PÉNICULUS. Êtes-vous insensé ? Voilà une méchante affaire. Comment ! je ne vous ai pas vu sortir affublé de la mante ?

MÉNECHME. Gare à toi ! Tu t’imagines, parce que tu es un mignon, que les autres te ressemblent. Tu dis que je me suis affublé d’une mante ?

PÉNICULUS. Oui, certes.

MÉNECHME. Va donc où tu mérites d’être, ou fais-toi purifier, triple fou.

PÉNICULUS. Ah ! par Pollux, personne ne m’empêchera d’aller à l’instant raconter de point en point toute l’affaire à votre femme. Vous verrez ce que valent tous vos mauvais procédés. Vous avez mangé un dîner que je vous ferai payer cher. (Il sort.)

MÉNECHME. Qu’est-ce à dire ? tous ceux que je vois se moqueront-ils donc de moi ?… Mais la porte crie.