Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


leur fournie au système pendant la transformation considérée est


et l’égalité précédente est bien vérifiée.

82. Cas des piles hydroélectriques. — Considérons le système formé par la pile et un conducteur reliant ses pôles.

Dans la pile se produit une réaction chimique qui produirait une certaine quantité de chaleur si elle s’effectuait en dehors du circuit. Lorsque les pôles sont réunis par un conducteur, la quantité de chaleur recueillie dans la pile est plus faible que la précédente. Donc l’énergie chimique de la pile se divise en deux parties : l’une sert à échauffer les liquides de la pile, l’autre à produire le courant. Cette dernière portion se nomme énergie voltaïque et l’expérience montre que la quantité d’énergie voltaïque dépensée ainsi pendant le temps dt est égale à εidt, en appelant ε la force électromotrice de la pile. Les corps du système étant en repos, il faut, comme dans le paragraphe précédent, que cette variation soit égale à EdQ. Mais la quantité de chaleur fournie au système est donnée par la loi de Joule ; elle est donc et l’égalité qu’il s’agit de vérifier est alors


ou

.

Cette égalité est évidemment satisfaite, puisqu’elle exprime la loi d’Ohm.

83. Phénomènes électrodynamiques. — l’énergie interne d‘un système de conducteurs traversés par des courants