Page:Poincaré - Thermodynamique (ed. 1908).djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sortes d'énergie moléculaire et de l’énergie potentielle sensible,

La quantité U est appelée l'énergie interne du système : elle dépend nécessairement des positions relatives des molécules des corps et de leurs vitesses. Dans la plupart des applications, V est négligeable, ce qui permet d’écrire

La quantité U est accessible à l’expérience, ainsi qu’on le verra plus clairement plus loin ; mais nous n’avons aucun moyen, même en admettant la légitimité de l'hypothèse des forces centrales dont nous déduisons ici les conséquences, de calculer séparément et .

52. Nature des forces de frottement

Il arrivera en général que dans le système considéré s’exerceront des forces de frottement. Ces forces dépendant des vitesses de leurs points d’applications ne peuvent pas admettre de fonction des forces. Mais, dans l’hypothèse que nous examinons ici, ces forces de frottement ne seraient que des forces apparentes, et les forces réelles qui produiraient les effets que nous leur attribuons seraient des forces moléculaires centrales. Ces forces réelles ne dépendraient donc pas des vitesses des molécules, mais seulement de leurs positions, et admettraient une fonction des forces.

53. Extension du principe de la conservation de l’énergie

Dans l’hypothèse que nous examinons ici, la