Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA COMÈTE


Voici la comète ! Elle accourt
Du fond des immensités bleues ;
Elle n’est plus guère, à ce jour,
Qu’à quelques milliards de lieues !

Un rien qui sera tôt bouffé.
Qu’est cela pour elle ? C’est comme
Pour Bibi changer de café.
Donc bientôt, de Paris à Rome,

On la verra faire le paon.
Et déjà plus d’un se demande
Si le sort du monde en dépend ;
Or, dans le doute, il appréhende.