Page:Porto-Riche - Bonheur manqué, 1889.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XVI


Mai,
retour du Bois.


Vous avez beau tourner la tête,
Je ne saurais vous oublier ;
Il est à vous, ce cœur honnête,
Et vous pouvez l’humilier.

Vous avez les biens de la vie,
Tout l’orgueil du bonheur nouveau ;
Moi, les souffrances qu’on envie,
Et des chansons dans le cerveau.