Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
88
BIR

Ext. réf. 1669, cinq gén., réf. et montres de 1480 à 1513, par. de Saint-Georges-de-Gréhaigne et Cendres, év. de Dol.

D’or à la fasce ondée de sinople, chargée d’un cygne d’argent et accomp. de trois pattes de lion de sable.

Jean, vivant en 1480 épouse Guillemette Pépin.


Bintin (de), sr dudit lieu, par. de Cintré, — de Bazouges-sous-Hédé, — de la Bretesche, par. de Saint-Symphorien, — de la Corbonnaye, par. de Saint-Léonard, — du Bois et du Chastellier, par. de Talensac.

Réf. et montres de 1427 à 1513, dites par., év. de Rennes, Saint-Malo et Dol.

D’or à la croix engreslée de sable, cantonnée de quatre fleurs de lys.(Sceau 1306).

Geoffroy, sénéchal de Rennes en 1275.

Fondu dans Hingant du Hac.


Bintin (de), sr du Bodel.

Réf. et montres de 1426 à 1481, par. de Ruffiac, év. de Vannes.

De sable à trois écussons d’or et une molette de même en abyme. (Sceau 1380).

Hugues et Guillaume, croisés en 1248. (Cab. Courtois).

Guillaume, ratifie le traité de Guérande en 1380.


* Bintinaye (de la), sr dudit lieu, par. de Toussaints, — du Bouais, par. de Talensac, — vicomte de Rougé et sr de la Rivière, par. de Tréfumel, — de la Grignonnaye, par. de Mordelles, — de Beauregard, — de la Robetière, — du Verger.

Anc. ext. chev. réf. 1668, huit gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Toussaints et Mordelles, év. de Rennes et Talensac, év. de Saint-Malo.

D’argent à trois bandes de gueules, chargées d’une fasce de même.

Pierre, vivant en 1427, épouse Mahaut du Bouais ; Jean, petit-fils des précédents, ambassadeur en Angleterre où il mourut en 1460, avait épousé Vincente de Saint-Brieuc ; un gentilhomme de la chambre en 1588 ; deux conseillers au parlement en 1674 et 1779 ; un chevalier de Malte en 1780 ; un abbé de la Vieuville en 1784 ; deux frères admis aux honneurs de la Cour en 1785, dont l’un second de du Couëdic, au combat de la Surveillante en 1779.


Biochaye (de la) Voyez Collin.


* Biré, sr de la Grénotière, par. de Cugan, en Poitou, — de la Doucinière, — de la Sénaigerie, par. de Bouaye, — de Malnoë, — de la Marionnière, par. de Port-Saint-Martin, — de la Grève, — de Jasson, par. de Port-Saint-Père, — de la Jahotière, par. d’Abbaretz.

Ext. réf. 1670, quatre gén. et maint. à l’intend. en 1703 ; puis sur nouveaux titres recouvrés, anc. ext, arrêt du parlement de Bretagne de 1748, onze gén.

D’azur à la branche de grenadier d’or en fasce, chargée de trois grenades de même, ouvertes de gueules.

Jean, sr de la Grénotière, épouse vers 1300, Marie Charbonneau ; Thomas, arrière-petit-fils des précédents, maître d’hôtel du duc en 1424, épouse Jeanne de la Lande ; Jean, obtint lettres d’abolition pour sa participation au supplice du favori Landais en 1485 ; François, échevin de Nantes en 1568.