Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/165

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
128
BOT

Yvon, frère juveigneur de Geffroy, sire de Quintin, épouse vers 1233 N. de Montgommery ; Jean, marié à Marguerite de Kermoysan, accompagne le duc en France en 1418 ; un page du Roi en 1725, depuis premier Teneur ; un membre de cette famille admis aux honneurs de la Cour en 1785.

La branche ainée fondue en 1683 dans Saint-Pern-Ligouyer ; une autre branche fondue en 1754 dans la Lande-Calan. La branche de la Villefréhour fondue dans Conen et en 1619 Bigot ; La branche de Boishue fondue dans Hingant, puis Tirecoq et Guéhéneuc.


Botherel, sr de Mouillemuse, par. de Vern, — d’Orgevaux, — de la Méancière, par. de Noyal.

Anc. ext. réf. 1668, neuf gén., réf. de 1427 à 1513, par. de Vern et Noyal—sur-Seiche, év. de Rennes.

D’argent au lion morné de sinople, comme Besné (Sceau 1404).

Olivier, épouse vers 1400 Agaisse d’Acigné ; Pierre, prête serment au due entre les nobles de Rennes en 1437.


Botherel, sr de Montellon, — du Coudray, de la Pinelaye et de la Marche, par. de Bédée, — de la Prioulaye, — * du Plessix, par. de la Chapelle-du-Loup, — de la * Bretonnière, par. de Pacé, — de Moron, — de Chateaulou, par. de Saint-André-des-Eaux, — de la Bouyère, par. d’Yvignac, — de Laumondière, par. de Saint-Père-en-Retz.

Ext. réf. 1668, quatre gén., ress. de Nantes.

D’azur au chevron d’argent, accomp. de trois croix pattées de même.

Pierre, sr de Montellon, anobli en 1595 ; Jean son fils, conseiller au parlement en 1596 ; un président aux enquêtes en 1710 ; un abbé de Beaulieu en 1705 ; deux pages du Roi en 1696 et 1743 ; un gouverneur de Dinan, blessé au combat de Saint-Cast en 1758 ; un maréchal de camp en 1709 ; deux procureurs généraux syndics des États depuis 1722, le second, célèbre en 1788 par ses protestations en faveur des droits, franchises et libertés de la Bretagne, † 1805, dont le fils fusillé à Quiberon en 1795 ; un chevalier de Malte en 1760 et un contre-amiral en 1829.


Bothonn (du), sr dudit lieu, par. de Glomel, — du Stangier, par. de Plouguer, — de Brénolou, par. de Motreff, — de Penalan.

Ext réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1481 à 1562, dites par., év. de Cornouaille.

D’argent à la branche de frêne de sinople en bande.

Guyon, épouse vers 1480 Marie de Kerozal.


Botigneau (de), sr dudit lieu et de Kergoat, par. de Clohars-Fouesnant, — de Brunault, par. de Trébrivant.

Réf. et montres de 1426 à 1562, par. de Clohars, év. de Cornouaille.

D’azur à l’aigle éployée d’or. Devise : À l’adventure.

Le nom ancien de cette famille est Droniou ; Jean Droniou, épouse Louise du Vieux-Chatel, dame de Brunault, dont : Alain, marié en 1562 à Marie de Kergorlay, père et mère de Jeanne, fille unique héritière, épouse de François de Kerc’hoënt.