Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/169

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
132
BOU

Jean, dans une montre de 1420, père de Guillaume et aïeul d’Olivier, marié en 1460 à Marguerite Millon. Un lieutenant aux volontaires de l’Ouest, tué à l’ennemi au combat de Patay en 1870.

Le sr du Jaulnay, paroisse de Pluduno, débouté, réformation de 1669.


Bouays (du), sr dudit lieu, de Saint-Donatien et de Puymauguer, par. de Toussaints, — de * Couësbouc et du Mottay, par. de Saint-Gondran, — de Beaumarchais, par. de Pleudihen, — du Coudray, par. de Langoët, — de la Martinière, — de la Chaigne, — du Bourg.

Anc. ext. réf. 1669, neuf gén., réf. et montres de 1427 à 1513, par. de Toussaint et Saint-Symphorien, év. de Rennes, Saint-Gondran et Pleudihen, év. de Dol.

De sable à la fasce d’argent, bordée de gueules.

Jean, fils, Alain, vivant en 1450, épouse Perrine de la Lande.


Bouays (du), sr de Langotière, par. de Cancale, — de Blanc-Essay, par. de Vildé-la-Marine, — des Chapelles, par. de Saint-Samson, — du Tertre, — de la Cotardaye.

Ext. réf. 1670, sept gén., réf. et montres de 1478 à 1513, par. de Cancale, év. de Saint-Malo, Vildé et Saint-Samson, év. de Dol.

D’argent semé de pointes de sable, à la branche de chêne d’azur, chargée de six glands de sinople.

Olivier, épouse vers 1451 Marguerite de la Bouëxière ; Briant, son fils, épouse vers 1478 Geffline Berthélémer.

Le nom de ces quatre familles du Bouays, s’est aussi écrit du Bois, du Boys et du Boays et l’on trouve, en outre, Guillaume du Bouays ou du Bois, de la paroisse de Domloup, évêché de Rennes, anobli par le duc François II en 1462 ; mais nous ne savons à quelle famille il appartenait.


Boucaud ou Boucault, sr de la Blanche-Rivière, par. de Pont-Saint-Martin, — de la Bonnaudière, — de Laujardière, de la Brosse-Guillou et du Verger, par. de Saint-Philibert-de-Grand-Lieu, — du Breil.

Déb. réf. 1668, ress. de Nantes.

D’argent au bouc passant de sable ; au chef d’azur, chargé de trois étoiles d’or (Arm. 1696).

Raoul, correcteur des comptes en 1706.


Boucault (orig. d’Anjou), sr des Houmeaux, — de Méliant, — de la Houssaye.

D’azur à trois têtes de chêne versées d’or, les glands de même.

René, lieutenant de la juridiction de Craon, en 1620, épouse Marguerite Jourdan ; deux conseillers au parlement en 1715 et 1747.

On trouve Pierre, homme de science et notaire, obéissant ès mandements du prince en fait de guerre, ainsi que les nobles du pays, et pour ce exempt de fouages, réformation de 1446, paroisse du Loroux-Bottereau.


Bouchard, voyez Esparbez (d’).


Bouchart (orig. de Normandie, y maint. en 1669) sr de Mesnilval, — de la Grandville, — de Blosseville, — d’Englesqueville.

Maint. à l’intend en 1703, ress. de Lamballe.