Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/201

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
164
BRE


* Brémoy (orig. de Normandie), sr de la Morissière.

D’azur à l’épée d’or, en pal, accomp. de trois couronnes triomphales de même.

François, fils de Gédéon, sr de la Fontaine et de Catherine Biard, sous-brigadier des chevau-légers, anobli en 1677, épousa Marguerite Oury. Sa postérité, transplantée en Bretagne s’est alliée dans cette province aux Crémeur, Courson, Le Gentil, et Artur de Keratio, et a produit plusieurs officiers de la marine, chevaliers de Saint-Louis.


Brénéen ou Brénéan (de), sr dudit lieu, par. de Campénéac.

Réf. et montres de 1432 à 1513, par. de Campénéac et Irodouer, év. de Saint-Malo.

D’argent à trois fasces de gueules.

Fondu en 1490 dans la Marzelière.


Brenezay, sr de Carcouët, — du Boisbriant, par. de Doulon, — du Tertre.

D’argent à la fasce de gueules, accomp. de trois roses de même.

Antoine, maire de Nantes en 1579 puis avocat général au parlement de la Ligue à Nantes en 1593 ; Mathieu, maître des comptes en 1595.


Brenugat, sr du Moustoir.

D’argent à une bande de sable, accomp. de deux besants de gueules.

Vincent, conseiller au parlement en 1632, puis procureur général syndic des États, † 1642, marié 1º à Marie de la Vallée, 2º à Catherine de Guermel.


Brenzent (de) sr dudit lieu, par. de Plœmeur, év. de Vannes.

De sable à la croix endentée d’or ; au chef de même, chargé de cinq coquilles de sable (Arm. de l’Ars.).


Bréolière (de).

De gueules à une tête de loup d’or (Arm. de l’Ars.).


Bréquart, sr de Bréhat, par. de ce nom, — de Lassejambe et du Petit-Flouré, par. d’Essé, — de la Grandaye, par. de Saint-Aubin-d’Aubigné.

Réf. et montres de 1427 à 1543, dites par., év. de Dol et Rennes.

D’hermines à la barre de gueules.

Arthur, capitaine de Saint-Aubin-du-Cormier, puis connétablede Rennes en 1460, épousa Jacqueline, fille naturelle du duc Arthur III, qui lui fit donation de l’île de Bréhat en 1451.

François, capitaine de la nef, dite la Marguerite de Bréhot en 1487.

Fondu dans Godart.


Bréquigny (de), voyez Meneust (le).


Breslay (orig. d’Anjou, sr de la Chupinière, — des Mortiers, — de la Corbinière, — de Liardières, — de Marolles.

D’argent au lion de gueules, tenant en sa patte dextre un croissant de sable.