Page:Potier de Courcy - Nobiliaire et armorial de Bretagne, 1890, tome 1.djvu/202

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
165
BRE

Jean, sénéchal de Chemillé en 1436, juge ordinaire d’Anjou et bailli de Sablé en 1456 ; René, conseiller au parlement de Bretagne en 1557, puis évêque de Troyes.


Brest, ville et citadelle en Bas-Léon, cinq fois assiégée de 1341 à 1387.

Mi-parti de France et de Bretagne.


Bret (le), sr de Montferrand, év. de Dol.

Une barre chargée de trois macles et accomp. de deux tiges de fougère (Sceau 1249)

Guyomar, croiséen 1249 (Cab. Courtois) ; Robert, écuyer dans une montre de du Guesclin en 1370 ; Jean, prête serment au duc en 1437.


Bret (le), sr de Launay, — de la Villeneuve, par. de Hénon.

Réf. et montres de 1423 à 1513, par. de Hénon, év. de Saint-Brieuc.

De sable à trois coquilles d’argent (Arm. de l’Ars.).


Bret (le) (orig. de Normandie, y maint. en 1667), sr de Flacourt, — de Pantin, — comte de Selles, en Berry, — sr de la Potardière.

D’or au sautoir de gueules, cantonné de quatre merlettes de sable et chargé d’un écusson d’argent surchargé d’un lion de sable, lampassé de gueules.

Cardin, avocat général au parlement de Paris, est l’auteur de cette famille qui a produit un intendant de Bretagne en 1753 et s’est alliée aux La Bourdonnaye, La Briffe, Bigot, Le Lou et Drouin.


Bretagne, en sa première création royaume, puis duché, a donné son nom à une maison souveraine qui a porté les titres de comte de Richemont en Anglelerre, de Montfort l’Amaury, près Paris, de Léon, de Penthièvre, de Goëllo, de Vertus, en Champagne, d’Etampes, en Gâtinais, de baron d’Avaugour et de vicomte de Limoges.

D’hermines plein. Devise : A ma vie et Malo au riche duc.

Cette province a été unie et incorporée à la couronne de France sous le règne du roi François Ier, du consentement des États, en l’an 1532, après le double mariage d’Anne de Bretagne, dernière duchesse, avec les rois de France Charles VIII et Louis XII, et celui de Claude, fille de ladite Anne et de Louis XII, avec François, duc de Valois en 1514, puis roi de France.


Bretagne (bâtards de), comte de Goëllo — baron d’Avaugour et de Clisson, — vicomte de Saint-Nazaire, — sr de la Touche, par. de la Limousinière, — comte de Vertus, en Champagne.

D’hermines au filet de gueules en barre.

François, fils naturel du duc François II et d’Antoinette de Magnelais, épouse en 1495 Madeleine de Brosse, sœur de René, comte de Penthièvre.

Cette maison alliée à celles de Coësmes, Saint-Amadour, Goulaine, Fouquet-la-Varenne et Rohan, a produit Armand-François, maréchal de camp, † 1734 sans alliance, frère d’Henri-François, dernier du nom, marié a Charlotte Charette de Montbert, † 1746 sans postérité et dont la succession fut recueillie par les Rohan-Soubize.


Bretagne, sr du Plantis, par. d’Availles.

Réf. et montres de 1425 à 1513, par. d’Availles et de Lohéac, év. de Rennes et Saint-Halo.