Page:Potvin - Le tour du Saguenay, historique, légendaire et descriptif, 1920.djvu/83

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
50
le tour du saguenay

ensemble avec les moulins à scie et à blé. » Les propriétaires d’alors étaient le sieur Thierry Hazeur, prêtre, et le sieur Hazeur Delorme, aussi prêtre et chanoine de Paris.

Ce territoire fut concédé de nouveau, le 27 avril 1762, par la Couronne Britannique, en deux concessions, par l’entremise du général Murray alors gouverneur du Canada. La partie est, à partir du côté nord de la rivière Malbaie, à la rivière Nairn, sur trois lieues de profondeur, Mount Murray, fut concédée à Malcolm Fraser, L’autre partie, à l’ouest de Murray Bay, à John Nairn, tous deux officiers distingués du 78ème régiment écossais des Highlanders. La rivière Plate, qui coulait au centre, servit de bornes aux deux concessions voisines et cette rivière prit le nom de rivière Murray. Cbamplain avait d’abord appelé cette rivière la Rivière Plate, mais, plus tard, ayant remarqué que les eaux de cette rivière, en remontant à l’intérieur, étaient toujours agitées, il changea son nom en celui de Mal-Baie. La paroisse de Saint-Étienne de la Malbaie fut érigée en 1774.

C’est à l’époque de la concession du territoire de la Malbaie aux sieurs Fraser et Nairn que se rapporte l’établissement à la Malbaie des ancêtres de plusieurs familles d’Écossais, maintenant toutes françaises de langage et de mœurs, et portant encore les noms écossais de Harvey, Warren, Blackburn, Mc Neil, etc. Les Warren surtout sont très nombreux, aujourd’hui, à la Pointe-au-Pic dont ils sont les seigneurs.

Au commencement d’août 1759, les Anglais qui faisaient le siège de Québec envoyèrent le colonel Gornham avec 800 hommes à la Malbaio. Cette armée descendit