Page:Potvin - Un héros de l'air, l'heureuse aventure de Roméo Vachon, 1955.djvu/21

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


… « et voici que, avec l’organisation d’un service postal aérien entre Québec et Montréal, l’on voit arriver et partir par tous les temps, sous toutes les conditions, adverses ou favorables, des géants de l’air, portant des matières postales entre les deux grandes cités du Québec ».

C’était en 1930. Plus tard, en 1944, notre regretté Louis Francœur n’était plus là pour faire connaître, avec encore plus d’enthousiasme, l’exploit de Roméo Vachon inaugurant le service aéro-postal de vingt-sept stations tout le long du littoral du Golfe y compris l’Anticosti, exploit aérien autrement plus sensationnel que l’Aéro-Postal Québec-Montréal…


Notre modeste Mermoz canadien-français


Roméo Vachon fut incontestablement le pionnier de l’aviation postale dans l’est du Canada. C’est ce qu’affirme M. W.-B. Ellis dans son intéressant ouvrage « Canada’s Flying Heritage », publié en 1954, à l’« University of Toronto Press ».

Il fut, avons-nous dit, le Mermoz du circuit aéro-postal de la Côte Nord, en inaugurant en 1927 le transport de la malle canadienne de Québec-La Malbaie-Rimouski-Côte Nord. Pendant onze hivers, il a répété ce périple chaque jour, aller et retour, quelque temps qu’il fit, souvent même au péril de sa vie. Et on sait les rudes conditions atmosphériques dans cette partie du pays.

Mais comment ce jeune Canadien qui, dans son pays natal, la Beauce, ne dut assurément pas vivre dans une atmosphère bien propre à devenir familier avec la machine volante, a-t-il pu acquérir en si peu de temps l’art, ou le métier, si l’on veut, de chevaucher l’air ?… Une vocation, quoi ! Mais d’où venait cette vocation ? D’où vient le vent ? peut-on demander. Des abîmes qui s’ouvrent dans le mystère du ciel et qui appellent les grands