Page:Pradez - La Revanche du Passé, 1900.djvu/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trissures du dehors ! Si je pouvais la préserver, elle, des chocs humiliants ! Mais comment, comment faire ?

Et elle resta les yeux attachés sur la voûte sombre et fermée, sur le ciel lourd et brumeux, tandis qu’un levain amer soulevait sa poitrine.