Page:Pradez - La Revanche du Passé, 1900.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Mme Georges depuis qu’elle-même était entrée dans la maison.

Et que voulait dire aujourd’hui cette aisance qu’évidemment elle n’attendait pas, et qui lui arrivait tout à coup, mystérieusement, du fond d’une province ?

Comment une mère ayant de quoi vivre largement aurait-elle, sans bonnes raisons, abandonné sa propre fille aux difficultés de cette rude bataille contre la misère ? En face de l’ignorance d’Élisabeth, cela ne pouvait s’expliquer que d’une façon.

Mme Musseau sentit son esprit assombri d’anticipations troublantes s’éclairer peu à peu, et lorsqu’en rentrant chez elle elle se trouva face à face avec André qui, le cigare entre les dents, sortait en sifflotant, elle eut une rapide et fugitive intuition qu’entre le malheur de Mme Georges et ses propres difficultés il y aurait peut-être plus tard un rapport, un point de contact, encore mal défini, mais qui demandait à être examiné de près avec attention. Il ne fallait rien précipiter