Page:Pradez - La Revanche du Passé, 1900.djvu/77

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


état singulier quelques éclaircissements. Elle se souvint avoir écouté souvent la locataire d’en haut, dont elle entendait les enfants courir au-dessus de sa tête, lui parler avec éloges d’un habile médecin, qui l’avait soignée à la naissance difficile de son cadet, crise dangereuse dont elle n’était sortie que par miracle.

Dès le lendemain, malgré sa répugnance à demander quoi que ce fût à des étrangers, elle enverrait Gertrude chercher auprès de cette femme l’adresse du médecin. Il fallait qu’elle fût guidée dans les soins que réclamait la santé d’Élisabeth, elle ne pouvait plus se fier à sa seule sollicitude ; désormais l’intervention d’un secours du dehors était indispensable.

Aussitôt qu’elle eut assez raisonné sa décision pour la rendre inébranlable, le calme rentra dans son esprit. Elle eut devant elle une perspective nouvelle qui prit toutes ses pensées.