Page:Procès verbaux des séances de la Société littéraire et scientifique de Castres, Année 1, 1857.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 91 —

vers le nord, on a trouvé de tombeaux, ou plutôt de grands cercueils de pierre. La forme est exactement pareille à celle des objets de même nature, découverts à Castres, dans l’ancien cimetière de l’abbaye de Saint-Benoît. C’est une excavation oblongue, avec une retraite circulaire à l’extrémité. Dans cette partie, ont été trouvés des débris de poterie, mêlés à une terre très-grasse, pouvant provenir de la décomposition de quelque viscère humain.

Cet endroit est désigné sous le nom de Sainte-Juliane, et la tradition populaire rapporte qu’il y avait autrefois un établissement religieux. Cependant, les auteurs de l’Histoire du Languedoc ne mentionnent nulle part Sainte-Juliane ; ce nom ne se trouve pas dans la liste des anciennes églises du diocèse de Castres ; Borel n’en dit rien, et les cartes terrières du pays Castrais ne portent à l’endroit indiqué, aucune désignation, quoiqu’elles ne négligent jamais de noter les lieux auxquels l’opinion publique ajoute une importance quelconque.

L’éminence de Sainte-Juliane domine un hameau appelé Saint-Martin. Cette agglomération a une existence ancienne. Ce que la tradition appelle un monument religieux, monastère ou abbaye, n’aurait-il pas été un cimetière, adjacent, suivant l’usage, à une église ? Ce ne peut être, dans l’état actuel, qu’une supposition, mais elle semble réunir toutes les conditions de la plus complète probabilité.


M. V. Canet explique un fait qu’il n’avait qu’énoncé dans la séance précédente, par rapport au procès engagé entre l’évêque et le chapitre de Castres. Au milieu des phases par lesquelles cette affaire était passée, elle se trouvait tout-à-coup, et sans motif apparent, enlevée au parlement de Toulouse, et soumise à celui de Provence. Les parlements étaient pourtant des cours souveraines ; aussi ce changement de juridiction pouvait-il paraître une violation des règles établies.