Page:Projet de Constitution de Condorcet PDF 1 -1DM.pdf/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


bitînn ou l‘.tvi·litÉ ont bcfoin ds xmuliles , · · :·· ceux qui craignent que l‘éublilîExne¤·x d’uu 0rd.c p.ulilvë¤: uu · ~ wpluuge Suns lu thule mi lkûiinc publique ue les luimzut pas . tous cms: qui peuvent êue quelque clio le dal.; uu p.u·i, Sr ne p.uv«·nt rim êzse dans une nxîun 5 ou duit sfattcndre que tous ces l1.~mm~.s uuimnz leurs : cR`01rs pour retarder , pvur troubler , pour exnyêalcr peut-êrre Fétablillcmeut d’uue Cuulliruziun nouvelle. lis Ikmm fccomlët par ccux qui recruteur quelque portion de ce que la révnluziuu a llêxruir , qui rlilem que la limuatiuu •l`uuc r«p¤¤lxlique,f«mdê¢ fur Yëgaliié , cl} impntlihle, parce qu‘ils cr.xig··cm ile la voir sïtalulir, 8: par ccs hommes plus cnupulxlcs encore , qui ont calculé que la longue nlurëe rie nus divilmus pouvuie leu e donner à nos ennemis Étrangers des llrecùs Pucelle; à lm liberté.

Ainsi, les inrrîgms dc ruurcs les bannières, les atiflucrates de tous les dcgréc, les coiifpirateurs de tous les ordres, rfaurrne courre lïxabîilicmcur ¢l’uue Coszflizuzinn nouvelle, qu’uue même velouté , einploicronr les mêmes moyens , parlemur le même · lan age. S‘ils ne euvcnr attaquer une dilpoliriun trop évidemment l utili ou Cage, ills clserclicmut des intentions (ccxùcs à ceux qui l‘;iuront pmpofée un défendue; ear il cli pins Facile di: faire naître un foupcnu , que de détruire un raiiuuucment, dc il lim: moins de ralens encore pnur trouver une calomnie, que pour arranger un sophisme.

Mais la Convention déuuira ces hontcufcs cfpérnuces : elle fe hâtcr.1 de préfcutzr au peuple une Constitution digne d’elle 8: de lui ; elle (aura démêler les pièges dun: nn s‘emprcü*;t.\ de fumer, la route.

Les citoyens, qui tous sentent la néccfllré d’avoir enfin, des lois fixes, s’uniront à elle : ils n’igr.orcur pas ue la gloire de la Convention, que le sort du reste de la vie des hommes qui la cnmpoûsut, est attaché au succës de ce grand aëlc de la volonté nationale. Cell: par·là que la Nation , que l’Europe, que la posterité jugera nos intentions R marre euuzluite. Cette idée (uuticudra la confiance du peuple, & il prononcera d’apnEs fa rai- fou (eule (ur le plsu que verre Fagclle doi: Fouuictxtc à son autorité souveraine.

Quant à nous, nous vous ptéfeneons notre travail avec la confiance d’h¤mmes qui ont cherché ce qui étoit iuflc , ce qui émir utile, (ans pafliaus, Fans prévemians , lim: efptit de parti , Fans aucun retour tfintérêt ou de vanité, mais avec cette defiancc de neu: même: que devaient nous iu(pir·:r 81: la Ailûrtnltë ·l`«m zcl . ouvrzge Bt routes celles dom les circonflauccs aéluellcs un: pu l’etwireu:¤er.