Page:Prosper Guéranger - L'année liturgique - 1858 - Tome 1.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
L'avent
℟. Comme il était au commencement, et maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Amen.
℟. Sicut erat in principio, et nunc et semper, et in sæcula sæculorum. Amen.

Puis, la louange à Jésus-Christ, notre Sauveur :


℣. Nous vous adorons, ô Christ ! et nous vous bénissons,
℣. Adoramus te, Christe, et venedicimus tibi,
℟. Parce que, par votre Croix, vous avez racheté le monde.
℟. Quia per Crucem tuam redemisti mundum.

Ensuite l'invocation au Saint-Esprit :


Venez, Esprit Saint, remplissez les cœurs de vos fidèles et allumez en eux le feu de votre amour.
Veni, Sancte Spiritus, reple tuorum corda fidelium et tui amoris in eis ignem accende.

Après ces actes fondamentaux, on récitera l’Oraison Dominicale, demandant à Dieu, Père de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qu’il veuille bien glorifier son saint Nom sur la terre en y envoyant son Fils, qui établira le Royaume de Dieu ; et qu’il daigne nous donner ce Sauveur qui est notre Pain et qui nous obtiendra le pardon de nos offenses par sa médiation si longtemps attendue ; enfin nous délivrer du péché, qui est le souverain mal.


l’oraison dominicale.

Notre père qui êtes aux cieux, que votre Nom soit sanctifié : que votre Règne arrive ; que votre Volonté soit faite sur la terre comme au ciel ; donnez-nous aujourd’hui notre Pain quotidien ; pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés : et ne nous laissez pas succomber à la tentation ; mais
Pater noster, qui es cælis, sanctificetur nomen tuum : adveniat regnum tuum : fiat voluntas tua sicut in cælo, et in terra. Panem nostrum quotidianum da nobis hodie : et dimitte nobis debita nostra, sicut et nos dimittimus nostris : et ne nos inducas in tentationem :