Page:Puyjalon - Récits du Labrador, 1894.djvu/67

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
66
RÉCITS DU LABRADOR

loup-marin poil-de-cochon, tout petit loup-marin très rare qui pourrait être le phoca lagura, Lac, et le loup-marin tête de cheval, — phoca hispida, Fabricius.

Ce dernier, comme le loup-marin d’esprit, est un animal de mœurs particulières, qui fréquente peu les banquises et qui vit en petites troupes de trente à quarante individus, autour des roches du large bien pourvues d’algues variées. Il aime les eaux peu profondes et je le crois herbi-carnivore.

On rencontre encore sur les banquises, mais accidentellement, d’autres phoques qui paraissent se séparer de ceux qui précèdent par certaines différences spécifiques trop peu accusées, cependant, pour qu’il me soit possible, sans de nouvelles études, d’en faire des espèces particulières.

Quoi qu’il en soit, la chasse des loups-marins de banquises est pour le moment l’entreprise industrielle la plus fructueuse du golfe Saint-Laurent.

Les chasseurs de Terre-Neuve se servent de bateaux à vapeur. Les Acadiens, nos nationaux, les seuls dont je me propose de décrire les procédés de chasse et d’exploitation, étant trop pauvres et trop mal soutenus pour employer des navires à vapeur, se servent de goëlettes de 15 à 30 tonneaux