Page:Puyjalon - Récits du Labrador, 1894.djvu/78

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
77
RÉCITS DU LABRADOR

La femelle du phoque de banquise met bas, vers le 15 février, un seul petit, quelquefois deux, bien rarement trois. Elle choisit pour cette opération le milieu des plus vastes champs de glace et y entretient toujours ouverts des trous où elle peut passer sans difficultés pour aller à la recherche de sa nourriture.

Elle allaite ses petits très peu de temps et ces derniers s’accumulent, après leur abandon, sur les banquises, où les chasseurs en font d’énormes massacres. La chasse des jeunes loups-marins se prolonge jusqu’au 15 avril, époque où ils quittent les glaces. Elle précède toujours la chasse des vieux phoques.

Le rapprochement des mâles et des femelles a lieu presque immédiatement après la mise bas, et comme les chasseurs ne trouvent plus aucun loup-marin en bas âge avant l’année suivante ils en concluent que les femelles portent de onze à douze mois.

Le capuchon, ou grosse-tête met bas dans les premiers jours de mars seulement. À l’époque des amours, le mâle perd le capuchon ou repli cutané qui lui a valu son nom et cet ornement est remplacé par un corps rouge sang, ayant à peu près le volume des deux poings réunis et qui semble lui sortir de la gueule sans dépasser les maxillaires.