Page:Régnier - Escales en Méditerranée.djvu/235

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


À BORD DU NIRVANA


Le Comte Primoli a braqué sur nous son objectif. La Comtesse de Behague s’est prêtée une fois de plus à la fringale photographique de « Gégé ». Auprès d’elle sont venus se placer Gérard d’Houville et son fils, le jeune « Tigre » que ses sept ans font le plus jeune matelot du bord et qui porte fièrement sur le ruban de son béret le nom de Nirvana inscrit en lettres d’or. À mon côté figure dans le groupe l’aimable Didier Verdé-Delisle. Au déclic, Gégé a relevé la tête et quitté de l’œil le viseur de son appareil qu’il tend à son domestique romain, le sympathique Nereo. Ensuite, souriant dans sa belle barbe qui commence à grisonner, il regagne la chaise longue sur laquelle sa paresse tout italienne aime à s’étendre, tandis que la Comtesse de Behague, en son élégante et gracieuse sveltesse,