Page:Régnier - Escales en Méditerranée.djvu/239

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Nous entrons dans les Bouches de Cattaro. Entre les hautes montagnes qui ceignent la première des baies, une fois l’étroite passe franchie, s’étale un vaste miroir d’eau immobile, de la couleur bleuâtre de l’acier poli, d’une eau que l’on sent profonde et où tout se reflète avec une sorte de silence et de vertige. Sur cette eau le Nirvana navigue avec lenteur vers une autre baie qui s’ouvre à lui. Au fond se dresse le mont Lovcen. Cattaro apparaît avec ses maisons peintes, son église baroque, son port.




J’aime Raguse, les murs jaunis de ses vieux remparts vénitiens que renflent des rondeurs de tours, sa rue bordée de palais, au bout de laquelle s’ouvre un silencieux petit cloître. Raguse a aussi une amusante église baroque. Derrière Raguse, la montagne se dresse, toute proche, abrupte.




Nous sommes allés passer la journée à l’île Lacroma qui fut un des séjours préférés de l’Archiduc Rodolphe de Habsbourg. La vedette atterrit à un débarcadère où des piliers