Page:Réveillaud - Histoire du Canada et des canadiens français, de la découverte jusqu'à nos jours, 1884.djvu/210

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE VII


Du traité d’Aix-la-Chapelle à l’arrivée de Montcalm
(1747-1756)


La paix était à peine conclue que les Anglais, sachant qu’ils n’avaient plus à craindre la marine de la France, s’empressèrent d’envoyer par milliers de nouveaux colons en Amérique, usant ainsi du moyen le plus sûr et le seul efficace de fonder des colonies puissantes, moyen que la France a malheureusement, — soit répugnance de son peuple à s’expatrier, soit vue courte de ses gouvernants, — toujours négligé d’employer.

Une compagnie d’actionnaires anglais et virginiens se forma, en 1748, pour coloniser la vallée de l’Ohio, et en 1750, le Parlement anglais lui concéda 6,000 acres de terrain, dans lesquels la Compagnie envoya aussitôt ses agents et commença d’établir des colons. La vallée de l’Ohio était cependant une possession bien française ; la « Belle-Rivière » avait été découverte en 1670 et 1671 par Cavelier de la Salle qui en avait pris solennellement possession au nom de Louis XIV. Mais les colons anglais voulaient être les seuls maîtres de