Page:Réveillaud - Histoire du Canada et des canadiens français, de la découverte jusqu'à nos jours, 1884.djvu/87

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE III


Du traité de Saint-Germain au traité de Bréda.
(1632-1667)


M. de Razilly partit d’Auray, le 4 juillet 1632, avec deux navires montés par trois cents hommes et, au commencement d’août de la même année, il reçut Port-Royal des mains des Anglais. Le commandeur, trouvant à la situation de cette place certains désavantages, préféra se fixer, avec les engagés et les familles qu’il avait amenés avec lui, sur la côte orientale de la péninsule, au port de la Hève. Il fit bâtir un fort en cet endroit et partagea les terres environnantes, sous les conditions de censive ordinaire, entre les colons qui l’avaient suivi. Quarante lots de terrains furent ainsi répartis, et de petites fermes, pourvues de bestiaux et de semences, s’établirent autour du manoir du gouverneur.

Tout en se réservant le gouvernement général de l’Acadie, auquel lui donnaient droit les lettres patentes qu’il rapportait de France, Razilly se décida, afin d’alléger ses charges et sa responsabilité personnelles, à diviser le pays en plusieurs seigneuries feudataires.