Page:Rabelais marty-laveaux 01.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Comment Gargantua nasquit en façon bien estrange.

Chapitre VI.



Evlx tenens ces menuz propos de beuuerie, Gargamelle commença se porter mal du bas. Dont Grandgousier se leua dessus l’herbe, & la reconfortoit honestement, pensant que ce feut mal d’enfant, & luy disant qu’elle s’estoit là herbée soubz la saulsaye, & qu’en brief elle feroit piedz neufz, par ce luy conuenoit prendre couraige nouueau au nouuel aduenement de son poupon, & encores que la douleur luy feust quelque peu en fascherie, toutesfoys que ycelle seroit briefue, & la ioye qui toust succederoit, luy tolliroit tout cest ennuy : en sorte que seulement ne luy en resteroit la soubuenance. Couraige de brebis (disoyt il) depeschez vous de cestuy cy, & bien toust en faisons vn aultre. Ha (dist elle) tant vous parlez à vostre aize, vous aultres hommes. Bien de par dieu ie me parforceray, puis qu’il vous plaist. Mais pleust à dieu que vous l’eussiez coupé. Quoy ? dist Grandgousier. Ha (dist elle) que vous estes bon homme, vous l’entendez bien. Mon membre (dist il) ? Sang de les cabres, si bon vous semble, faictes apporter vn cousteau. Ha (dist elle)