Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA, T. I, P. 65-66. IQJ

portatores reliquiarum & indulgentiarum, & hullatores. » (ch. VIII, p. 95)

A défaut de ces explications, ce terme pouvait passer pour un synonyme assez banal du mot « bafteleur » qui précède ; mais il prend une énergie singulière en cet endroit, où il se trouve opposé à l’expression de « prefcheur euangelicque, » c’est-à-dire (on l’a cru, et les explications que nous venons de donner rendent ce sens encore plus probable) de pasteur protestant.

L. 15 : Feut contrainEl foy repofer fti^ les tours de l’egUfe noftre dame. « Se alla affeoir fur vne des tours de noftre dame. » {Grandes Cronicques^ ci-dessus,

p. 34)

L.25 : Sans les femmes & peti^ enfans. Cette formule

revient souvent dans Rabelais à la suite des énuméra- tions de ce genre. Elle est empruntée de l’Ecriture : « Ceux qui mangèrent étaient au nombre de cinq mille, sans les femmes et les petits enfants. » (S. Mat- thieu, XIV, 21)

Page 66, 1. 4 : Commencèrent à renier &’ iurer. Ces mots sont suivis, dans l’édition antérieure à 1535, de rénumération suivante : « Les plagues dieu. le renye dieu, Frandiene vez tu ben, la merde, po cab de bious, das dich gots leyden fchend, pote de chrifto, ventre faind : Quenet, vertus guoy, par fainci : Fiacre de Brye, fainâ : Treignant, ie foys veu à fainfl : Thibaud, Pafques dieu, le bon iour dieu, le diable memport, foy de gen- tilhomme, Par faincl Andouille, par faincl Guodegrin qui feut martyrize de pomes cuyttes, par faind : Fou- tin lapoftre, par faincl : Vit, par fainfte mamye. — Les éditions de 1535’, 1537 et Dolet présentent la même variante ; seulement : la martre fchend y remplace pote de chrifto ; Carimary, Carimara^foy de gentilhomme ; ISè diâ Ma diâj par fainâ Vit. — Po cab de bious équivaut à : « Tètebleu. » — Das dich gots leyden fchend signi- fie : « Que la passion de Dieu t’envoie [au diable]. « 

— Pote… pour potere di Chrifto : « Pouvoir de Christ. » Pote est peut-être une allusion au mot libre italien