Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/15

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA.

qui a confervé fa pofition perpendiculaire ; les palets font les rochers épars, lancés par le géant contre le but.

« On montre à Néaufles (Eure), la Pierre à affiler de GargMitua.

« Il y a auffi, près de Péronne (Somme), un menhir dit la Pierre fiche de Gargantua • àMembralle (Loir-&- Cher), une pzVrre de Gargantua ; à Vic-fur-Aifne, une pierre ou pierre à pijfer de Gargantua.

« Près de l’abbaye de Saint-Seine (C6te-d’0r), eft une ferme à laquelle on donne le nom de Ferme de Gargant ; aux environs de Rambouillet (Seine-&-Oife), un cimetière, où l’on a découvert des relies de poterie romaine & des tombes mérovingiennes, eft appelé les Gargants.

<i Aux courfes & aux voyages du géant fe rattachent divers fouvenirs. C’eft à lui qu’on attribue la forma- tion de la montagne fur laquelle eft établie la ville de Laon. Il portait un jour de la terre dans une hotte ; fe trouvant trop chargé, il jeta dans la plaine une partie de fon fardeau, & la vallée fut changée en montagne.

« Près de Chalautre-la-Grande (Seine-&-Marne), eft une butte naturelle, dans l’intérieur de laquelle on a trouvé des offements humains, des armes & des inftru- ments. On prétend que cette butte a été formée par la boue des fabots de Gargantua, qui vint jadis les dé- crotter en cet endroit. Le diable hante encore de nuit la montagne de Chalautre-la-Grande, qui eft elle-même peu éloignée des monuments druidiques de Liours.

« A Dormont, près de Vernon, deux tumuli font appelés la Hotte de Gargantua. Dans une plaine du Hurepoix, entre Dourdan, Etampes & Arpajon, s’élève un grand rocher ifolé, que l’on nomme le Gravier de Gargantua. Au dire des conteurs du pays, Gargantua jeta dans la prairie ce gravier, qui fe trouvait dans fon foulier & lui bleffait le pied.

« On montre près de Portmort (Eure), fur les bords de la Seine, une pierre levée qui porte le nom de Caillou de Gargantua.