Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


GARGANTUA.

« Roches naturelles, mais légendaires, connues fous le nom de Chaire ou de Chaife de Gargantua, placées fur le penchant de la colline qui borde la Seine. Dans une charte du xir fiècle, ces pierres portent le nom de Curia gigantis. »

Tancarville, arrondiffement du Havre :

« Rocher de Pierre gante j placé en face du château. Cette pierre naturelle, qui a la forme d’un grand para- fol, pafle pour avoir fervi de fiége à un géant qui lavait fe5 pieds dans la Seine. »

Varengeville-fur-Mer, arrondiffement de Dieppe :

« Sur la falaife la plus avancée s’élève une énorme butte en terre, dont la forme un peu allongée ref- femble afl’ez à une foflTe de nos cimetières ; le peuple qui fymbolife tout, dit que c’eft la a tombe du petit « doigt de Gargantua. »

Veulettes, arrondiffement d’Yvetot :

On y voit un retranchement ou catelier qui semble d’origine gauloife. « Ce catelier. que le peuple appelle auffi le Tombeau de Gargantua, eft le refte d’une vafte enceinte, aujourd’hui tombée à la mer. »

Frefle, arrondiffement de Neufchâtel :

« Monticule boifé qui porte le nom de Pas de Gar- gantua ou Pas du cheval de Gargantua. On dit que ce cheval faifait des pas de fept lieues. On penfe que c’eft le même endroit qui eft appelé le mont Gargan dans un ade de 1337, confervé au Tréfor des Chartes. »

Il y a en France deux autres localités qui portent le nom de Mont Gargan : la première eft à quelque dii- tance de Nantes ^ ; la féconde fe trouve fur le terri- toire de Rouen. Ce dernier endroit eft ainfi nommé par alluflon au mont Gargano ou San-Angelo, dans le royaume de Naples. Le prieuré de Saint-Michel-du- Mont-Gargan, « élevé, dit l’abbé Cochet, en fouvenir de l’apparition de l’archange faint Michel fur le mont

I. Thomas de Saint-Mars. Mcmcircs de l’Académie celtique, t. V, p. 595.