Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/191

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PAKTAGRUEL, T. I, P. 248. 183

princefle & rapportée pag. iji de la Répoiife du mi- niftre Drelincourt au landgrave Erneft. » (Le Duchat)

L. 18 : OLcam. « Occam, dont le nom s’est écrit de diverses manières, cordelier anglais, chef des Nomi- naux au XIV* siècle. » (Burgaud des Marets.) Ce nom ne s’est pas écrit aussi diversement qu’on pourrait le croire. Olcam équivaut à Okam. Le ou 1^ sont d’an- ciennes manières de représenter le k^ qui manquait quelquefois dans les casses des imprimeries : on lit dans la Farce de leninot {Ane. théâtre François, t. i, p. 300) : fc Quand ie vouldray faire Izalza ; » et dans l’Apologie d’Hérodote (ch. XV, p. 234) : « en la raarlze d’Ancône. »

L. iq : Magijlri… quadraginta. « Quarante livres de notre maître Fripesaucisses sur les grabellations (de grabeler, éplucher, examiner) des heures canoniales. »

L. 21 : Cullehutatorium… autore. « Le Culbutatoire des confrairies par un auteur incertain. »

L. 26 : Poihronifmus… Brujlefer. a Le Poltronisnie des choses italiennes, par maître Brulefer. » La pol- tronnerie était alors considérée comme le défaut particulier aux Italiens. H. Estienne, dans son Apologie pour Hérodote (ch. XVIII, t. I, p. 410), les appelle : « les poultrons naturels ; » Marot, dans son épistre à Mgr. le Dauphin, dit que les Lombards lui ont appris

A parler peu & à poltronifer.

L. 28 : R. Lullius de batisfolagiis principum. « Rai- mond Lulle, Des batifolages des princes. »

L. 29 : Callibiftratorium caffardis… hereticometra. « Le Callibiftratoire pour les cafards (ou de la cafarderie en lisant cafardie au lieu de cafardis. comme l’ont fait la plupart des éditeurs) par Jacques Hooghstraten, héréticomètre (mesureur d’hérétiques). »

L. 31 : Chaultcouillonis de magiftro nofirandorum… gualantijjlmi.v Huit livres fort galants dcChautcouilion sur les buvetes de nos maîtres présents et à venir. »