Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/212

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


204 COMMENTAIRE,

L. 34 : Bubaialloient. Premières édit. : Arrejfoient. Page 304, 1. 29 : Maifire Fyfy.

Et le tien curoit les priuez

Et s’appelloit maillrc Fy Fy. (Ane. Thédt. français, t. ii, p. 131 : Farce du savetier)

L. 31 : La pipe de bujfart^ ne le quart de Sentences. Premières édit. : Les Liures de fentences. Il s’agit des Sentences de Pierre Lombard ; et cet ouvrage a sans doute été choisi à cause du jeu de mots qu’il fournit avec sentir^ sentant. Dans le second texte, il £iut pro- bablement lire : la pipe, le bussart, comme le portent les éditions modernes, et il y a une allusion aux ton- neaux de maître Fyfy. Le mot quart a été employé avec ce double sens de quatrième partie d’une pièce et de quatrième livre d’un ouvrage dans le Prologue du Liure m (t. 11, p. 11) : « le voys de nouueau percer mon tonneau. Et… tirer du creu de nos paffetemps epicenaires vn guallant tiercin, & confecutiuemcnt vn ioyeulx quart de fentences Pantagruelicques. »

L. 33 : Du FeumCj en face de tous les auUres So- phiftes. Premières édit. : « De Sorbonne, en face de tous les théologiens, n

Page 305, 1. 17 : Saincl Adauras. Ad auras, « dans les airs. » — « Rabelais, dit Le Duchat, a forgé ce saint comme le patron qui garantit d’être suspendu en l’air. »

L. 20 : Ce pendent. Les prem. édit. disent d’abord : lefuchrijl ne fut -il pas pendu en lair ? Mais â propos…

L. 34 : La réparation de dejfoub^ le ne-^. Les dépenses faites pour la nourriture, et surtout pour la boisson.

Page 306, 1. 22 -, Elle exciteroit tout le monde en admiration de foy. Aeivcù ? -j-àp âv T.a.^v.-/vt spto7ac, eî Tt TcioÙTOv éauTïi ; èvap-j’È ; êï3’w/,Gv Trapeî/^ETO eî ; à’\ ! /tv îiv. {Phèdre, 31)

Page 307,1. 31 ; De Philofophie… de Caballe. Prem. édit. : De Philofophie, de Magie, de Alkimie, & de Caballe.