Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/219

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PANTAGRUEL, T. .1, V. 347-358. 21 r

vne belle grande veffe, d’autant que chaque efpece engendre fa femblable. »,

Page 351, 1. 5 : Met : [… Edit. Nourry et IVIarnef : le ne te dys pus comme les caphars Ayde toy dieu te aydera : car ceji au rebours ayde toy, le diable te rom- pra le col. Mais ie te dys, met^…

Page 353, i. 4. : A la Bretefijue, C’est-à-dire à la bretonne. Édit. Nourry et Marnef : A la Tudefque,

L. 13 : Lithontripon… cantharidifé. Edit. Nourry et Marnet : Trochijl^ dallrelrange et de cantharides et aultres…

L. 23 : Voix^ &" parte-^. Edit. Nourry et Marnef : Voix qui eji plus efpouuantable que neftoit celle de Stentor qui fut ouy par fur tout le bruyt de la bataille des Troyans, & vous en parte^.

L. 34 : Ce feuji le dangier. Edit. Nourry et Marnef : la pitié.

Page 354, 1. 29 : Le fang des ennemys. On trouve quelque chose d’analogue dans Les Rois, (liv. iv, ch. 3j V. 22, 23) : « Les Moabites s’étant levés au point du jour, dès que les rayons du soleil brillèrent sur les eaux, elles leur parurent rouges comme du sang. Et ils s’entre-dirent : « C’est le sang du glaive ; les rois se sont battus l’un contre l’autre et se sont entretués. »

Page 356, 1. 13 : ^ voftre maft. Premières édit. : De voftre maft.

L. 17 : Dauid tua bien Goliath facillement. On lit en- suite dans les trois premières édit. : Moy doncques qui en battroys dou : ^e tel^ queftoit Dauid : car en ce temps la ce neftoit que vng petit chiart, nen defferayie pas bien vne douzaine.

L. dernière : Bien chié. Edit. Nourry et Marnef : Bien chien chie. Edit. s. d. gothique : Bren chien chie. Voyez ci-dessus p. 78 la note sur la 1. 26 de la p. 22.

Page 358, 1. i : Pheée. Il faut bien WtQ pheée avec trois é-^ conformément au texte original, et non phée avec deux e, comme le donnent presque toutes les éditions, et notamment colles de Le Duchat, d’Eloi Johanneau,