Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/233

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TliiRS LITRE, T. II, P. 22-24. ^25

Page 22, 1. n : Qui mord^ ne qui rue. Équivoque pour : « qui meurt^ ni qui vit. » L. 16 : Viure au lendemain.

Nemo tam Divos habuit faventes Crastinum ut possit sibi polliceri.

(Sénèque, Thyeste, v. 6iç)

L. 20 : Le perefamiles foie vendeur perpétuel. « Vendat oleum… vendat boves, vitulos… Patremfamilias ven- dacem, nonemacem esse oportet. » {De re rustica.^c. 2)

L. 31 : Font plaifir à gens de bien.

Et par fain£t lacques, ie feray A gens de bien, ainfi l’entens, Plaifir tant qui feront coiitens. (Farce de deux hommes & leurs deux femmes. Ane. Théât. Franc., t. i, p. 155)

…. une de ces femmes Qui font plaifir aux enfans fans foucy.

(La Fontaine, La Courlifanne amoureufe)

Page 23, 1. 10 : louant des haulx boys. Équivoque sur ceux qui coupent des bois de haute futaie. L. 20 : Thefiilis Virgiliane.

Thestylis et rapide fessis messoribus œstu Allia serpyllumque herbas contundit olentes. (E^ la gués, 11, v. 10)

Page 24, 1. 15 : Loix cœnaires & fumptuaires des Romains. Voyez Macrobe^. m, 17.

L. 28 : Saincl Thomas Dacquin. Michel Scot raconte dans sa Menfa philo Çophica que Thomas d’Aquin, invité à la table du roi saint Louis, mangea seul une lam- proie destinée au monarque, tout en composant son hymne sur le saint sacrement. La lamproie et l’hymne achevés, il s’écria Consummatum est’ ! Ce qui scandalisa ceux qui croyaient qu’il appliquait les dernières pa- roles du Sauveur à un trait de gloutonnerie, tandis IV. 15