Page:Rabelais marty-laveaux 04.djvu/253

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


TIERS LIVRE, T. II, P. 122-124. 245

Corneille Agrippa, qui, suivant tous les commenta- teurs, est désigné dans ce chapitre.

L. 8 : Aftrologie, Géomancie, Chiromancie, Meto- pomancie. Pancrace, dans Le Mariage forcé (se. vi) s’attribue la connaissance de toutes ces prétendues sciences : « Homme qui poffede fuperlacive, aftrologie, phyfîonomie, metopofcopie, chiromancie, géomancie. »

L. dernière : Angeloci. « L’angelot était une mon- naie anglaise courant en France sous les règnes de Charles VI et de Charles vu ; il valait environ 8 francs. » (Cartier, Numismacique de’ Rabelais, p. 347]

Page 123, 1. 29 : Tu forceras la baniere. « Rabelais pensait-il, dit Burgaud des xMarets, à un usage qui s’est maintenu dans le pays messin, et qui a pu être plus général autrefois ? Le 23 juin, veille de la Saint-Jean, s’il faut eu croire un écrivain du Jura, on y fait une procession de maris trompés ; le plus recommandable de la confrérie y porte une bannière jaune, surmontée d’un bois de cerf. « (V. Mémoires de la Sociécé des Anci- quaires, t. iv, p. 378). M. Puymaigre, dans le compte rendu, d’ailleurs très favorable, de la 2" édition de ce commentaire, a fait bonne justice de cette fable. Cet usage, dit-il, est « tout à fait inconnu dans le pays messin, et nous n’en retrouvons nulle part trace dans le passé de cette contrée, » {Revue cricique, 1874, 2" sem., p. 263)

Page 124, 1. 2 : Ce pendent fa femme cenoic le bre- lanc.

Uxor mcecha dbi eft : hoc ad te pertinet, Ole.

(Martial, Epigrammes, vu, 9. In Olum)

L. 6 : lÎTwyaXâ^wv. Mot employé par Athénée (vj) pour désigner un pauvre arrogant.

L. 12 : CONGNOIS TOY. Voyez t. 11, p. 441,1. 7-9.

L. 14 : C’eft vn tel Polypragmon, que defcripc Plu- tarche. C’est-à-dire un te ! curieux. Voyez le traité de Plutarque Hepl •jToXuTrpavacaûvvi ? , De la curiosité.

L. 24 : Nicander. Voyez Mémorables^ c. 26.